Research

Conflict and Fragility

Reports and papers

La fin du statu quo ?

19 Feb 2020 - 15:38
Bron: Djermakoye Amadou Seyni Magagi, Harikanassou, Boboye, Niger. Chef traditionnele du Kanton de Kiota, Harikanassou, Boboye, Niger. © Alfred Weidinger | All Rights Reserved
La légitimité des autorités coutumières dans les zones de gouvernance hybride au Mali, au Niger et en Libye

Ce texte est une traduction de l’anglais vers le français des principales conclusions et recommandations du rapport 'The Status Quo Defied : The legitimacy of traditional authorities in areas of limited statehood in Mali, Niger and Libya' publié en septembre 2019. 

Au Sahel et en Afrique du nord, de nombreux États ne sont que faiblement présents dans leurs propres régions frontalières. Cela a des conséquences désastreuses pour les communautés qui y résident, car l’État y est généralement incapable ou peu disposé à leur fournir la sécurité et les services étatiques de base. L’absence de l’État est devenue une préoccupation grandissante depuis la chute de Kadhafi en Libye en 2011. Cette chute a rendu possible la formation et la multiplication de groupes armés et la propagation de l’extrémisme violent. Ces groupes menacent désormais la stabilité de la région toute entière, en tirant parti à la fois de l’absence des forces de sécurité de l’État central ainsi que des griefs historiques des populations locales concernant la négligence de l’État. Ces groupes ont su consolider leur présence dans tout le Sahel, et plus particulièrement au Mali et au Niger.

Télécharger Résumé analytique.